Plans et maquette numérique

Les plans, coupes et élévations du bâtiment sont les principaux supports de communication entre le Maître d’Oeuvre et le Maître de l’Ouvrage mais aussi, entre le Maître d’œuvre et les entreprises.

Ceux-ci sont utilisés à tous les stades du projet, esquisses, études, permis de construire, dossier d’exécution.

Notre rôle :

  • Nous élaborons de dossier graphique de plans et le faisons évoluer de l’esquisse jusqu’au dossier technique d’exécution.
  • Nous nous associons si nécessaire à un architecte pour l’élaboration du permis de construire.

 

La maquette numérique ou BIM 
(Building Information Model)

C’est la représentation numérique des caractéristiques physiques et fonctionnelles d’un bâtiment.

Comme tel, il sert de ressource de la connaissance partagée des informations sur le bâtiment, et forme une base fiable pour prendre des décisions au cours de sa vie dès la création.

C’est aussi une représentation 3D qui va plus loin que la simple modélisation d’un bâtiment. C’est une sorte de base de données techniques, un ensemble structuré d’informations sur un bâtiment, existant ou en projet.

Il s’agit d’une base de données standardisée, partagée, capable de contenir toutes les informations techniques de l’ouvrage bâti, depuis la conception jusqu’à l’exploitation.

Elle contient les objets composant le bâtiment, leurs caractéristiques et les relations entre ces objets.

Ainsi, la composition détaillée d’un mur, la localisation d’un équipement ou d’un élément de mobilier dans une pièce, font partie du BIM.

Ces informations complètent la description purement géométrique de la forme du bâtiment produites par certains logiciels.

Monter des projets en maquette numérique a déjà des avantages :

  • Repérer et éliminer les coûteux problèmes de conception avant même que la construction commence.
  • Optimiser l’utilisation de l’énergie, de l’eau, des matériaux et du territoire en misant sur des analyses énergétiques et environnementales à la fois intégrées et précises.
  • Examiner plusieurs scénarios dès le début du processus afin de prendre des décisions mieux éclairées.
  • Surveiller, gérer et améliorer le rendement à l’aide de modèles 3D interactifs.

Alors que les mêmes informations techniques d’un bâtiment sont ressaisies au moins 7 fois (par l’architecte, l’économiste, les BE, le gros œuvre, l’équipementier réseau, le chauffagiste, l’électricien…), le BIM :

  • évite une perte importante d’informations entre chaque étape, mais aussi incohérences,
  • permet d’améliorer la collaboration et de simplifier la gestion des données utilisées par l’équipe élargie du projet et par les autres partenaires externes,
  • facilite une conception globale de l’ouvrage pour tenir les objectifs du « Grenelle de l’Environnement», réduit les problèmes de non-qualité,
  • contribue à diminuer les retards de livraison, réductions de contentieux, voire de primes d’assurances.

 

Le BIM est aujourd’hui une réalité dans notre cabinet.
D’ici 2017, le il sera obligatoire pour les projets du marché public.